Ginette Kolinka était au collège Albert-Camus, vendredi (YR du 21/09/2021)

 

Ginette Kolinka, 96 ans, est venue vendredi, à la demande du professeur d’histoire, Simon Genestier, témoigner de sa déportation à Auschwitz-Birkenau devant les élèves de six classes de 3 e du collège Albert-Camus.

C’est dans un silence solennel que les cent quatre-vingts élèves ont écouté pendant deux heures le témoignage bouleversant de cette femme qui a été déportée en avril 1944, à l’âge de 19 ans, parce qu’elle était juive. Elle est revenue seule à Paris en juin 1945, laissant son père et son petit frère, morts à Auschwitz.

Numéro 78597Elle a raconté dans le détail son histoire. De son étoile jaune obligatoire, en passant par son arrestation à Avignon par la Gestapo avec son père, son petit frère et son neveu, son trajet dans le convoi 71 pour les camps, la faim, le froid, le travail forcé, la nudité, les humiliations. Mais aussi les barbelés, les miradors, le typhus, le numéro 78597 tatoué sur le bras, ses cheveux rasés, la déshumanisation.

Une intervention qui a suscité beaucoup de questions de la part des élèves. « Qu’est-ce qui vous a donné la force de vivre ? » « Combien pesiez-vous à votre retour ? » « Pourquoi ne vous êtes-vous pas révoltée ou même avoir tenté l’évasion ? » Et beaucoup de mains étaient encore levées pour poser des questions au moment où a retenti la dernière sonnerie de la journée.

L’intervention aura sans doute donné un éclairage nouveau au programme d’histoire qui traite de la Seconde Guerre mondiale. « Cette génération d’élèves sera l’une des dernières à être témoin des paroles d’un déporté. Dès lors, ils deviendront à leur tour des passeurs de mémoire, précisait l’enseignant. C’est très important dans un contexte de fake news et d’augmentation des discriminations. Cette intervention permettra également de développer un projet transdisciplinaire avec l’enseignement du français sous forme d’un courrier, d’une poésie ou d’une BD. Mais aussi d’inscrire ce témoignage dans le projet pédagogique du collège sur le respect des libertés d’expression et de la laïcité. »